[TEST] Assassin’s Creed : Revelations

 

BMwFx8aCUAAPC6o

16eme siècle, Constantinople, Ezio Auditore au crépuscule de sa vie d’Assassin tente de découvrir la vérité qui se cache derrière son credo, vous avez compris je parle d’Assassin’s Creed Révélation, un demi-spin off, car ce n’est pas un AC principale, mais il apporte beaucoup au scénario de la série.

 Le gameplay date encore de 2007.. Mais il a subi plus d’améliorations que celui de Brotherhood, on maintenant la lame crochet, une lame secrète qui s’accroche au mur tel un crochet ce qui vous permettra de grimper beaucoup plus vite, de sauter plus haut, et de s’accrocher a des tyroliennes, vous pouvez aussi l’utiliser dans un combat, par exemple courir vers votre ennemi et passer au dessus de lui en s’accrochant à lui, le parachute est toujours présent, ainsi que le système de gestion des assassins et des boutiques, les combats sont les même avec plus d’animations, cet fois avant de recruter des assassins, vous devez participer à une simulation de défense de fort, il faudra donner des ordres, par exemple construire un mur, demander à un assassin de se placer la et de défendre etc.. On évolue dans Constantinople une ville extrêmement bien représentée, elle a une atmosphère à elle seule, une ambiance magique bref on est vite séduit avec les musiques douces et les paysages apaisant de la ville, on avait plus vu sa dans un AC depuis Venise d’AC 2. La ville de Istanbul (Constantinople) est divisée en 2 par une mer qui reflète toute les lumières et activité de la ville, vous pouvez traverser la mer en pirogue, en bateau taxi ou à la nage ! Passez de 2 ville avec une fluidité impressionnante sans temps de chargement. On retrouvera plus tard des clés qui contienne l’histoire d’Altaïr, on peut donc jouer 5 missions avec Altaïr. On constate toujours le nombre de mission d’infiltration qui sont assez.. Enfin on voit vite que le gameplay n’est pas fait pour sa..

SCÉNARIO

Après avoir anéanti les Borgia, Ezio se rend à Constantinople après avoir lu dans les documents de son père une fiche qui mentionne la bibliothèque d’Altaïr, quand à Desmond, suite au événement de fin de Brotherhood, ce retrouve coincer dans l’animus, le seul moyen de sortir c’est d’explorer la vie de l’ancêtre jusqu’à qu’il n’est plus rien à nous apprendre, la fin garantit à tout les fan d’AC un grand moment, une scène très touchante.

DURÉE DE VIE

 Il faudra autant de temps que son homologue pour terminer l’intégralité du jeu, à l’instar des quêtes principales, les quêtes secondaires contiennent : la rénovation de la ville, les fragments de l’animus qui permette de jouer des séquence en FPS avec Desmond, les pages qui permettent de découvrir une sorte de taverne avec des secrets pour déverrouiller l’armure la plus puissante du jeu ( les pages sont bien cacher, il faut donc acheter la carte qui révèlent leur emplacement dans la boutique de livre) envoyer vos assassins en mission, aider quelque citoyens pour gagner de l’argent, les points de synchro, et LA nouveauté..

BMwGCWoCIAAjll5

Crafter des bombes avec pleins d’ingrédients, ou les revendre, ou même faire des missions pour tester les bombes d’une certaine personne, et quand vos assassins atteignent un grade élevé, vous pouvez faire les missions d’assassins, il y aussi les coffres, et quand vous faite tout les mini défis des missions qu’on appelle « synchro totale » vous débloquer la tenue d’Altaïr vieux, après avoir fait le tour du solo, il y a le multijoueur qui est beaucoup plus complet que son prédécesseur, certain mode de jeu qu’on appréciait on disparu, et de nouveau mode de jeu sont apparus.

BANDE SON

 Beaucoup d’expressions italiennes et arabes, ainsi qu’un doublage français bien entrepris, des musiques vraiment magnifique rien à dire dessus, entre le jour avec les belles musiques sous une ville avec un teint jaunâtre, sans oublier le soir ou toute la ville est illuminée en bleu-violace, en rajoutant les musiques douce et en admirant l’eau et les effets de lumière sur le magnifique port, on a presque envie de dormir…

GRAPHISMES

C’est très beau même si le moteur se fait vieux, le ciel est vraiment très joli, les visages sont parfait et les détails sur les armures et les tissus sont ahurissant, même si dans certains endroits les textures sont assez baveuses.

BMwF53_CYAArAxB

VERDICT

 Ce Assassin’s Creed se démarque beaucoup des autres, car il se dirige sur le domaine artistique avec des paysages et des musiques qui prouve exactement que le jeu vidéo est un art, la durée de vie et le scénario extraordinaire et complexe d’AC est au rendez-vous, en rajoutant toute les quêtes annexes et le multijoueur on a de long jours de jeu devant nous ! On regrette quand même la disparition des tombeaux d’assassin et les contrats d’assassinat. 

Les + du Jeu :

  • Scénario
  • Atmosphère
  • Durée de Vie

Les – du Jeu  :

  • On a Trop Vu Ezio
  • Simulation de Défense de Tours Mal Réalisés
  • Combats Trop Facile

Note : 17 / 20 | by @Devil_Jeff_35

Publicités

Une réflexion au sujet de « [TEST] Assassin’s Creed : Revelations »

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s